La Sauvegarde de l'Art français

Publié le

          Créée par Edouard Mortier en 1921, et reconnue d'utilité publique en 1925, la "Sauvegarde de l'Art français"  est le premier mécène des édifices religieux en France.

          Depuis 1974, la générosité d'Aliette de Rohan Chabot, marquise de Maillé, a permis le sauvetage, la conservation, la restauration de nombreux édifices comme la cité et les remparts de Larressingle (Gers), l'église de la Nativité Notre-Dame, aux Ormes, dans l'Yonne, et la Chapelle Saint-Hubert de Courcelles, avec une aide de 7000 euros.

          Depuis 1975, la publication annuelle d'un Cahier de la Sauvegarde rend compte de l'activité de l'association.
          L'on peut se procurer les 12 premiers cahiers à la librairie Picard, 82 rue Bonaparte, 75006 Paris, et les Cahiers suivants aux éditions Faton, 25 rue Berbisey, BP 669, 21017 Dijon.

          Ci-dessous, nous reproduisons, avec l'aimable autorisation de l'association, le courrier du Président de la Sauvegarde de l'Art français, Olivier de Rohan Chabot, ainsi que la notice, extraite des Cahiers N°20, rédigée par Philippe Chapu, Conservateur général du Patrimoine et Vice-Président d'honneur.

          Afin de pouvoir maintenir et développer son activité, l'association est habilitée à recevoir dons et legs, exonérés d'impôts à hauteur de 66 %, dans la limite de 20% du revenu imposable.

          D'autre part, les demandes d'aide peuvent être adressées au Président par les municipalités et les associations de sauvegarde.

Sauvegarde de l'Art français
22 rue de Douai - 75009 PARIS
téléphone : 01 48 74 49 82
télécopie : 01 48 74 98 91

courriel : sauvegardeartfrancais@noos.fr

 
 
 
 
 

Publié dans Courcelles

Commenter cet article